Les nominations aux Golden Globes ouvrent la saison des prix à Hollywood © BELGA

Les nominations aux Golden Globes inaugurent jeudi la saison des récompenses cinématographiques à Hollywood, ouvrant la voie aux prestigieux Oscars qui se feront attendre jusqu'à la fin du mois de février.


C'est d'ailleurs à ce titre que les Globes font partie des prix les plus convoités du cinéma américain: ils sont un indicateur majeur des films et acteurs ayant de bonnes chances d'obtenir la statuette dorée, le Graal ultime du cinéma américain.

Cette année, selon les pronostics du site spécialisé Gold Derby, c'est la comédie romantique "A Star Is Born" et "Si Beale Street pouvait parler", drame tiré d'un roman de l'écrivain noir américain James Baldwin, qui sont partis pour obtenir le plus de nominations aux Golden Globes, neuf chacun.

Remake d'un film de 1937, "A Star Is Born" marque les débuts derrière la caméra de Bradley Cooper ("Very bad Trip", "American Sniper"), qui joue aussi le rôle-titre d'un chanteur de country alcoolique dont la carrière est sur le déclin. Il rencontre et tombe amoureux d'une chanteuse interprétée par la popstar Lady Gaga, qui a très favorablement surpris critiques et spectateurs dans ce rôle.

"Si Beale Street pouvait parler" - nouvelle oeuvre de Barry Jenkins, réalisateur de "Moonlight" qui a reçu l'Oscar du meilleur film en 2017 - raconte l'histoire d'un jeune couple noir dans le Harlem des années 1970 et des obstacles que leur amour doit traverser, sur fond de racisme et d'erreur judiciaire.

Une kyrielle de "biopics" sont en lice aux côtés de ces deux favoris: "First Man, le premier homme sur la Lune" qui relate le périple de l'astronaute Neil Armstrong; "Vice", film consacré à l'ancien vice-président américain Dick Cheney et "Bohemian Rhapsody" qui redonne vie au leader du groupe Queen, Freddie Mercury.

"BlacKkKlansman", film de Spike Lee inspiré par l'histoire réelle d'un policier noir ayant infiltré le Ku Klux Klan avec l'aide d'un coéquipier blanc, devrait aussi être nominé dans la catégorie des "films dramatiques".

Selon les spécialistes d'Hollywood, le jeune Franco-Américain Timothée Chalamet (déjà nommé aux Globes et aux Oscars pour "Call Me By Your Name") va une nouvelle fois être distingué pour "My Beautiful Boy" et son rôle poignant de toxicomane, un sujet d'actualité aux Etats-Unis.

L'an dernier, Hollywood était encore sous le choc des révélations du scandale Harvey Weinstein, et l'industrie du cinéma occupée à faire son mea culpa en matière de harcèlement.

Cette 76e édition des Golden Globes devrait se concentrer principalement sur les films, leurs acteurs et leurs auteurs. Un vivier d'autant plus vaste que les prix décernés par les membres de l'Association de la presse étrangère de Hollywood (HFPA) multiplient les catégories et font notamment la distinction entre "film dramatique" et "comédie/comédie musicale", contrairement aux Oscars.